Une étude Eurobaromètre Flash réalisée en France et publiée hier révèle que
pour deux Français sur trois, les pays de l'Union européenne possèdent des
valeurs communes qui les distinguent du reste du monde. Tout en portant un
jugement largement positif sur l'action de l'Union européenne dans de
nombreux domaines (paix sur le continent, sécurité aérienne, qualité de
l'environnement, ...), les sondés se montrent beaucoup plus critiques sur le
bilan en matière d'emploi.
Le désir de débats sur la construction européenne s'exprime avec force. Les
Français soutiennent en particulier l'organisation de discussions publiques
ouvertes aux citoyens et de grands débats télévisés.

Parmi les principaux résultats de cette étude :

Ø      66% des personnes interrogées considèrent que les pays de l'Union
européenne possèdent des valeurs communes qui les distinguent du reste du
monde.

Ø      60% des citoyens déclarent se sentir à la fois français et européens.

Ø      Trois Français sur quatre jugent positivement l'appartenance de leur
pays à l'Union européenne. 54% jugent qu'elle nous permet de mieux lutter
contre les effets négatifs de la mondialisation et 55% qu'elle est une bonne
chose pour la protection des consommateurs français. En revanche, ils ne
sont que 39% à penser que la construction européenne contribue à une
meilleure qualité de vie en France.

Ø      Le bilan est jugé très positif pour la sécurité aérienne (74%) et la
qualité de l'environnement (72%). Mais 63% des Français jugent
qu'aujourd'hui la construction européenne est une mauvaise chose pour
l'emploi.

Ø      L'élargissement à dix nouveaux Etats membres en 2004, est perçu comme
une bonne chose pour 47% des répondants et une mauvaise pour 49%. 36% des
répondants souhaitent que la Turquie adhère à l'Union d'ici une quinzaine
d'années.

Ø      45% des personnes interrogées estiment que l'Union européenne devrait
être à la fois un grand marché et un projet politique. 83% sont par ailleurs
favorables à une certaine harmonisation des normes sociales entre les
différents pays de l'Union européenne.

Ø      88% pensent que la coopération au sein de l'Union européenne peut
permettre de mieux résoudre les problèmes en matière de recherche et
d'innovation technologique.

Ø      Seuls 12% des Français se prononcent pour l'abandon de toute idée de
Constitution. 9% pensent qu'il faudrait faire revoter les Français sur le
même texte, 35% qu'il faudrait renégocier une Constitution à partir du
projet existant et 39% qu'il faudrait renégocier une nouvelle Constitution
en repartant de zéro.

Ø      Pour 82% des Français, la construction européenne est trop éloignée
des préoccupations des citoyens. L'attente est particulièrement forte à
l'égard des hommes politiques français (qui devraient davantage parler de
l'Union pour 87% des personnes interrogées) et des médias (80%). Parmi les
formes du débat sur l'Europe, les Français privilégient les discussions
publiques ouvertes aux citoyens (64%), et de grands débats télévisés (54%).

57% pensent que les élus locaux et régionaux devraient être au premier plan
pour animer ces débats.