Dis, les dioxines c’est quoi ?

Les « dioxines » (12 sortes) sont des polluants « récidivistes » (qui se reproduisent), qui proviennent de la combustion des substances chlorées contenues dans les déchets industriels (pas tous) et ménagers.

Il est à noter que les « dioxines » peuvent également résulter d’évènements naturels tels que les éruptions volcaniques (pas dans notre région) et les feux de forêts (pour ceux-ci nous en souffrons régulièrement depuis pas mal d’années !). Sont concernés également les barbecues et les chauffages domestiques au bois !

Il existe 419 types de « composé » apparentés à la dioxine, mais heureusement pour notre santé, seuls 30 d’entre eux sont considérés comme ayant une toxicité importante.

Dis,  les normes actuelles c’est quoi ?

Les dioxines ayant un effet toxique sur la santé et l’environnement, des limites ont été calculées   permettant d’estimer les valeurs journalières d’exposition maximale à la dioxine. Celles-ci varient en fonction des pays ou des organismes. Des normes ont été aussi mises en place pour contrôler et limiter la libération de dioxines dans l’air en particulier causée par les incinérateurs.

Pour déterminer le seuil de toxicité, les avis divergent.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime le seuil de précaution pour une exposition quotidienne pendant toute la vie (=dose journalière) à 10 picog TEQ/kg. Mais cette valeur seuil est fortement critiquée.

Le conseil de santé des Pays-Bas (HCN) quant à lui, a une recommandation de norme égale à 1 picog TEQ/kg du poids corporel et par jour.   

L’agence américaine de protection de l’environnement (USEPA) relève qu’il faut une contamination journalière de 0.006 picog/kg de poids corporel pour limiter le risque de cancer à un cas sur un million.

En Belgique, il n’existe pas de normes de santé concernant les dioxines.

En France le Conseil Supérieur d’Hygiène Publique Français a estimé (17 mars 1998) que :

             Une exposition journalière inférieure à 1picog TEQ/kg exclut à priori tout risque pour la santé publique

             Une exposition journalière supérieure à 10 picog TEQ/kg pendant une longue période peut entraîner des risques d’effets néfastes.

             Une exposition entre un et dix ne semble pas entraîner des risques de  toxicité chez l’homme mais n’exclut pas tout risque pour la population.

On estime que la consommation journalière d’un français se situe entre 2 et 3 picog TEQ/kg.

La norme « européenne» actuelle est fixée à 0.1 nanogramme/m3 d’air.

Mais il faut également savoir que cette mesure ne peut pas être « constatée » car l’appareil de contrôle n’existe pas encore !

Que fait-on ailleurs pour « brûler » les déchets ménagers ?

Pas très éloigné de notre région, Monaco possède depuis plusieurs années (et en ordre de marche !) un « incinérateur. Ah bon…et les « dioxines » ?

D’après mes investigations, cette installation de haute technicité ne rejette pas de « dioxines » dans l’air grâce à un système ultra performant et ultime de captation des polluants et cette installation est « exemplaire » ! Et pourquoi ce qui se fait à MONACO n’est pas possible à FOS SUR MER ?  Chut, ne le dites pas il semblerait que ce soit un problème de « coût » ! Et non pas un problème technique !

Et chez nous, pendant ce temps !

La Communauté de Communes veut installer un « incinérateur » pouvant traiter jusqu’à 450 000 tonnes/an à FOS SUR MER, après avoir consulté un collège d’expert. Il paraît que les « grosses unités » de traitement sont plus performantes que les « petites unités »…

Le Conseil Général quant à lui, (après avoir consulté également des experts en la matière) préconise une valorisation par compostage dans des petites unités à repartir sur tout le territoire 13, mais il faut savoir que sur 100 m3 de déchets ménagers, 20% sont recyclés, 40% sont valorisés par compostage et 40% sont incinérés (valorisation thermique) dans des incinérateurs qui forcément suivant la théorie suivie pour FOS, vont rejeter eux aussi des « dioxines » dans l’air !

Alors !

Les incinérateurs sont de droite ou de gauche !

Les dioxines sont de gauche ou de droite !

Ne peut-on pas réunir les deux collèges d’experts et adopter une solution technique et fiable pour le bien de la communauté ?

Ou bien fait-on passer des manœuvres bassement politiques avant la santé de nos enfants !

Pour les sceptiques !

L’incinérateur de Monaco

incinerateur3

Et maintenant l'implantation de l'incinérateur!

incinerateur_21